FIFIGROT deuxième ! by B. Delépine

ben3
Toulouse 2013

Le cinéma grolandais vit son âge d’or. Jamais autant de films n’y ont été produits depuis l’invention du cinématographe au tungstène par les soeurs Torche en 1968. Comment expliquer pareil engouement ? Certes, on pourrait disserter longuement sur la conjoncture internationale favorable ( aussi appelée “crise” ) ou sur la décision de Notre Président de supprimer la gabelle pour les cinéastes, mais l’origine de cette “cinégrolandomania” est largement  due au public. En effet, depuis plus de 20 ans, le cinéma grolandais a drainé des dizaines de milliers de farouches défenseurs du pur cinéma engagé, drôle et (ou) artisanal. A ce sujet, les statistiques de notre Observatoire des Arts
et des Litres sont formelles : le nombre d’entrées a encore été cette année largement supérieur au nombre de sorties, ce qui prouve l’attachement viscéral du peuple grolandais à ses salles obscures.

Avec le deuxième Festival du Film Grolandais de Toulouse, la Cinémathèque grolandaise poursuivra inlassablement son oeuvre de sape du cinéma bourgeois. Grâce à de nouveaux partenaires, de nouveaux soutiens, de nouveaux sous et sans se soucier de l’avenir,
tant nous savons qu’il nous appartient.

Car comme le dit si bien notre devise nationale :
Groland,
je mourirai pour toi !”

Benoit Delépine

Publicités