Jan Bucquoy

Jan Bucquoy

Agitateur post-surréaliste et situationniste, Jan Bucquoy est écrivain et cinéaste. Connu pour ses actions anarchistes, tel son coup d’Etat annuel du royaume de Belgique, la décapitation du buste du roi Baudouin ou la création de musées éphémères (celui du slip ou de la femme). Son art tout entier est l’apologie du mauvais goût et de la provoc’. C’est telle une évidence que la patrie grolandaise a tenu à lui rendre un vibrant hommage.

La Vie sexuelle des belges

avec Jean-Henri Compère, Jacques Druaux, Jan Bucquoy, Sabrina Leurquin, Noël Godin, 1993, Belgique, 1h30

La_vie_sexuelle_de_Belges_0_t35wu77Vu sa sulfureuse réputation d’agitateur anarchiste déchaîné, de pornographe inmuselable, de fin expert en scandales gratinés, l’auteur de bédés sacrilèges Jan Bucquoy s’attaquant sans crier gare au cinéma était attendu au tournant par l’ensemble des critiques et cinéphiles belges bien léchés. Mais, coup de théâtre, ils trouvèrent à peu près tous son premier long métrage formidablement inventif, terriblement drôle, fort touchant qui plus est, et lui décernèrent leur grand prix annuel. Qu’on se rassure néanmoins : le premier volet de la trilogie autobiographique de Bucquoy est diablement corrosif de bout en bout et il n’évite surtout pas de portraiturer au vitriol, avec tout le mauvais goût requis, les réflexes conditionnés du Belge moyen.

Projection le Jeudi 19 Septembre à 17h30 à Utopia Toulouse

Rencontre avec le réalisateur Jan Bucquoy

Camping Cosmos (La Vie sexuelle des belges, 2ème partie)

avec Jean-Henri Compère, Lolo Ferrari, Claude Semal, Jan Bucquoy, Arno, Noël Godin, 1996, Belgique, 1h23

camping cosmosAttendu, lui, avec une confiance enthousiaste par les médias belges, le second épisode de la fresque bucquoyesque fit un véritable esclandre. C’est du cinéma « laid, bête et gras ! », trompeta-t-on à l’unisson. Décrivant sarcastiquement, durant l’été, à la Côte, une expérience d’initiation des ploucs d’un village de campeurs à la culture de gauche (Brecht, le surréalisme…), le film n’y va pas, en effet, avec le dos de la cuillère. Il nous encanaille à nos risques et périls avec une tripotée de zozos semblant sortir d’un comics de Reiser : les époux Crapaud tenant la friterie, la rombière qui a converti sa roulotte en studio de passe, le tagueur de caravanes, le maître-nageur gay (Arno !), le prof de maniement d’explosifs, l’animateur radio qui vomit pendant l’acte, le BHL belge, le vieux collectionneur de petites culottes délégué à la Culture… « Camping Cosmos va jeter l’incendie dans les chaumières », résume le quotidien Le Soir.

Projection le Jeudi 19 Septembre à 19h40 à Utopia Toulouse

Rencontre avec le réalisateur Jan Bucquoy

Voir la bande-annonce

Fermeture de l’usine Renault à Vilvoorde (La Vie sexuelle des belges, 3ème partie)

avec Jan Bucquoy, Nathalie Sartiaux, Louis Schweitzer, Marie Bucquoy, Noël Godin, Jacques Chirac, 1998, Belgique, 1h25

usineChangeant résolument de ton et de lignes de mire, Bucquoy suit au jour le jour une grève sauvage épicée. Mais ce n’est pas pour être le 150eme ciné-ethnologue à la Depardon à capter à chaud une révolte pour la restituer dans toute sa bouillonnante complexité. Mettant sans dessus dessous les codes du docucu de création social-démocrate, le cinéaste se rallie à fond la gamelle à ses prolos en pétard et les pousse éhontément à la mutinerie sans retour en variant constamment les angles de tir : il passe des scènes prises sur le vif, des interviews-choc et des images d’archives aux envolées dans la comédie-guérilla à la Mocky, le porno provocateur ou même le gore d’agit’prop. Son très déraisonnable pamphlet filmique fait dès lors avant tout penser aux appels à l’insurrection de certains polémistes-dynamiteros de la Belle Époque comme Libertad ou Zo d’Axa.

Projection le Jeudi 19 Septembre à 21h45 à Utopia Toulouse

Rencontre avec le réalisateur Jan Bucquoy

Publicités