Pussy Riot, a punk prayer

Pussy Riot, a punk prayer

Documentaire de Maxim Pozdorovkin et Mike Lerner, 2013, Russie, 1h30

Avant-première exceptionnelle 

punk-prayerDEFHiver 2011. Après une élection controversée, Vladimir Poutine est réélu à la tête de la Russie. En réponse, des centaines de milliers de citoyens descendent dans la rue pour contester la légitimité du règne. Parmi eux, un groupe de jeunes punks radical-féministe, les Pussy Riot. Armées de leurs cagoules de couleurs, de collants et de robes d’été, elles entrent dans la cathédrale la plus vénérée de Moscou et osent chanter «  Mère Marie, Bannissez Poutine  ». Le régime et l’Église orthodoxe froncent alors les sourcils et ne feront pas dans la demi-mesure  : les Pussy Riot finiront au trou. Il faut les voir, ces barbus avec leur cuir et leur large chapeau qui manifestent leur colère devant le tribunal et arborent des t-shirts «  Orthodoxe ou la mort  ». Tandis que leurs homologues féminins se désespèrent du comportement vulgaire et antipatriotique de ces gamines. À l’intérieur du prétoire, les Pussy Riot se défendent. Aussi incroyable que cela puisse paraître leurs différentes comparutions sont filmées par les deux documentaristes. Et voilà tout l’intérêt du film, lorsque nous les découvrons parler avec une grande précision et une passion incroyable, une rigueur intellectuelle que bien des pseudo philosophes pourraient leur envier, de leur démarche révolutionnaire pacifiste. La colère du régime de Poutine devient alors un camp d’entraînement oratoire pour les filles, poussant les phallocrates dans leur dernier retranchement. Pendant ce temps, le monde entier s’émeut pour les prisonnières politiques bâillonnées. Madonna en personne leur dédie un concert. De quoi redonner le sourire et de l’espoir à l’une des Pussy Riot, apprenant la nouvelle dans le sas de tribunal. Voici l’histoire extraordinaire et moyenâgeuse d’un groupe de jeunes femmes ayant grandi trop vite, pris de court par la nature extrémiste d’un régime liberticide. Dieu que la jeunesse est belle… Bordel  !

Projection le Mercredi 18 septembre à 21h30 à Utopia Toulouse

Rencontre avec Nicolas Kramayer en charge de la campagne pour la libération des Pussy Riot et responsable du programme Personnes en danger à Amnesty France

Sous réserve, rencontre vidéo live avec Katia, une des Pussy Riot libérée en octobre 2012

Publicités